Histoire

La corrida et le Paso Doble expliqués par René Barsi

CORRIDA

Déroulement du spectacle
Les corridas commençant traditionnellement en fin d’après-midi, les spectateurs
choisissent une place au soleil (sol) ou une place à l’ombre (sombra), plus chère. Les
places passant selon l’heure du soleil à l’ombre sont appelées sol y sombra. Les places
les plus onéreuses, dénommées barrera de sombra, se situent dans les premiers rangs
du côté ombragé de l’arène. Les premiers rangs sont souvent occupés par la famille et
les amis des toreros ainsi que par les membres les plus en vue de l’aristocratie, qui
considèrent certaines corridas comme des dates importantes dans leur agenda
mondain. Selon Hemingway, la meilleure place pour un néophyte consiste à n’être
« pas trop près de la piste, de sorte qu’il puisse voir tout le spectacle, sans avoir à
rompre continuellement son attention entre le taureau et le cheval, l’homme et le
taureau, le taureau et l’homme, ce qui arriverait s’il était trop près ». Le soleil est un
élément déterminant. L’Espagnol dit « el sol es el mejor torero », « le soleil est le
meilleur torero », et de fait, sans lui, la corrida est incomplète.
Un combat dure en général une vingtaine de minutes et est souvent décrit comme une
tragédie en trois actes. Ces actes, appelés tercios, sont rythmés par l’apparition des
picadors, le travail des banderilleros et la mise à mort du taureau par le matador. Le
combat comprend en réalité six phases distinctes obligatoires : le travail de cape
initial, le lancer de pique, les magnifiques passes réalisées avec la grande cape, le
positionnement des banderilles, les passes dangereuses effectuées avec la muleta et,
enfin, la mise à mort.
• Premier acte.
Tandis que les spectateurs entrent dans l’arène et s’installent à leur place, une
fanfare joue souvent une marche enjouée, appelée paso doble, de nombreux paso
doble ayant été composés en l’honneur de célèbres matadors et nommés d’après eux.
Le spectacle commence en fanfare sur un air de trompette et par l’ouverture d’une
grande porte à une extrémité de l’arène. Un ou deux gardes montés (alguaciles), vêtus
de costumes d […]

PASO DOBLE chorégraphie = CORRIDA

Déroulement du PASO DOBLE chorégraphie
Tandis que les spectateurs entrent dans l’arène et s’installent à leur place,
une fanfare joue souvent une marche enjouée, appelée paso doble,
de nombreux paso doble ayant été composés en l’honneur de célèbres matadors et
nommés d’après eux. Un combat dure en général une vingtaine de minutes et est
souvent décrit comme une tragédie en trois actes.
Ces actes, appelés tercios, sont rythmés par l’apparition des picadors, le travail des
banderilleros et la mise à mort du taureau par le matador.
Le combat comprend en réalité six phases distinctes obligatoires :
1) le travail de cape initial,
2) le lancer de pique,
3) les magnifiques passes réalisées avec la grande cape,
4) le positionnement des banderilles,
5) les passes dangereuses effectuées avec la muleta et,
6)Enfin, la mise à mort.

Le PASO DOBLE comprend 6 phases dans la
chorégraphie. Comme enseigné en France à
l’origine par Roger RONNAUX & Lucien DAVID